Ballade dans le Rouen médiéval
illustration article
  • Description
  • Lieu & Horaires
  • Situé à 100 km de Paris, la ville de Rouen reste relativement discrète sur la scène touristique. Pourtant, le chef-lieu de la Seine-Maritime a connu une histoire riche qui se reflète dans son architecture.

    L’histoire de Rouen 

    Apparu dans l’Antiquité, Rouen est à l’époque gallo-romaine la seconde ville de Gaule. Reléguée au second plan après la chute de l’Empire romain, la cité refait parler d’elle en 841, lorsqu’elle tombe entre les mains des Vikings. Leur chef, Rollon, devient le premier duc d’un territoire qu’on appelle la Normandie et fait de Rouen sa capitale. Grâce à un réseau commercial fort avec l’Angleterre et l’Europe du Nord, la ville se développe rapidement. Plusieurs communautés vivent en harmonie dans la cité normande, parmi lesquelles de nombreux juifs.

    En 1066, le duc de Normandie Guillaume dit le Conquérant embarque pour l’Angleterre et conquiert le pays, liant le destin de ces deux régions pour plusieurs siècles.

    En 1204, la ville tombe sous le joug du roi de France, Philippe Auguste. Bien que rattachée au royaume française, la ville reste prospère et conserve des liens commerciaux importants avec l’Angleterre. Rouen achète de la laine à son voisin, et revend ses fabrications dans les foires européennes, et notamment en Champagne. L’exportation de vin constitue une monnaie d’échange importante.

    En 1337, la France rentre en conflit avec l’Angleterre. La guerre dite de 100 ans durera jusqu’en 1453. L’avantage est tantôt donné aux français, tantôt aux anglais. En 1415, Henri V, roi d’Angleterre, profite de la faiblesse du roi français Charles VI pour s’imposer en Normandie lors de la célèbre bataille d’Azincourt. Rouen tombe sous le joug anglais. En s’alliant au Duc de Bourgogne, le roi Henri V s’assure une emprise et une stabilité dans la région. C’est suite à cette alliance que Jeanne d’Arc sera capturée et transférée à Rouen pour elle jugée. La Pucelle d’Orléans rentre dans la ville médiévale le 30 mai 1431.

    En 1449, Charles VII réussit à bouter les anglais hors de la Normandie mais Rouen maintient sa position de ville commerciale. La Renaissance se profile, mais la cité reste profondément marquée par son architecture typique du Moyen-Âge, avec ses des édifices religieux gothiques et des constructions civiles à pans de bois.

    C’est cette transition artistique que nous vous proposons de découvrir à travers les 5 lieux historiques les plus emblématiques de la cité normande, classée ville d’art et d’histoire.

    Le parcours

    Pour découvrir le cœur historique de Rouen, nous avons opté pour la visite guidée de l’Office du Tourisme : Rouen et ses trésors.

    Programmée le samedi après-midi, elle permet de faire le tour des monuments les plus importants de la ville. La visite est de très grande qualité, et notre guide, dont le prénom nous échappe, était accessible et extrêmement divertissant. Une petite touche d’humour que nous avons beaucoup apprécié durant cette visite de 3h.

    Les lieux

    La cathédrale Notre-Dame, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog culture

    La cathédrale Notre-Dame (XIII – XVIe siècle)

    Sa silhouette vous dit forcément quelque chose. Et pour cause, Claude Monet l’a saisit par tous les temps sur une trentaine de toiles. La cathédrale de Rouen en plus d’être encrée dans l’histoire de l’Impressionnisme, est aussi un vrai marqueur de son époque.

    La cathédrale Notre-Dame, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog cultureVue sur le cloître de la cathédrale

    Son bâti retrace l’histoire du style gothique. L’édifice est entrepris au XIIIe siècle, suite à l’incendie d’une première cathédrale du XIIe siècle, et s’achèvera 3 siècles plus tard.Sur son portail extérieur, on notera des motifs inspirés de l’Orient, qui a fasciné les croisés à leur arrivée en Terre Sainte en 1095. L’intérieur est assez sobre, même si le diamètre des piliers à de quoi marquer les esprits. Enfin, la cathédrale abrite des tombeaux, dont celui de Richard Cœur de Lion, qui aimait tant la ville normande, qu’il fit déposer son cœur dans la crypte.

    Saint Maclou, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog culture

    L’église de Saint-Maclou ( XVe - XVIe siècle)

    Sa construction débute en 1437, en pleine période du gothique flamboyant. Nous sommes alors dans les dernières heures du courant architectural, qui sera bientôt balayé par la Renaissance. Le style est lourd, fourmille de détails, mais les innovations techniques permettent de construire des bâtiments plus fluides, et moins massifs.

    Saint Maclou, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog cultureL’église fait face à des maisons en pans de bois typique de cette période

    St Maclou, du nom d’un saint breton, présente une façade inclinée avec 5 arches habillées par 3 portes de bois sculptés de style renaissant. Tout comme la cathédrale Notre-Dame, l’église présente une tour lanterne, grande tour centrale typiquement normande qui fait entrer la lumière et la fait descendre sur les fidèles qui pénètre dans l’édifice. La symbolique est évidemment très forte. A l’intérieur, de grandes tapisseries, actuellement présentées au Musée des Beaux-Arts, habillaient le lieu.

    Très endommagée pendant la guerre (la tour lanterne menaçait de s’effondrer), l’église a dû attendre les années 2000 pour bénéficier d’une profonde restauration.

    Palais de Justice, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog culture

    Le Palais de Justice (XIVe-XVIIIe)

    Situé dans la même rue que l’Historial Jeanne D’Arc, le Palais de Justice, aussi appelé le Palais Royal, se dresse derrière de grandes grilles. Le lieu a connu différents noms mais à garder sa fonction de tribunal de façon continue tout au long de son histoire.

    Avant 1498, les cours de justice, aussi appelées échiquiers, sont itinérantes. En 1499, le roi Louis XII autorise la cour de justice de Normandie à se sédentariser à Rouen. Un édifice est construit pour accueillir les hommes de lois (greffiers, avocats, notaires, huissiers…). En 1508, le roi Louis XII fixe sa résidence à Rouen. Le bâtiment est agrandi et prend le nom de Palais Royal. En 1515, François Ier choisit d’y installer le Parlement de Normandie. La structure sera modifiée au XVIIIe siècle pour augmenter sa superficie et permettre à l’ancien Echiquier de conserver sa fonction première : rendre la justice, toujours d’actualité.

    Palais de Justice, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog cultureDétail de l’aile nord

    Le bâtiment marque la transition entre la fin de l’art gothique et les prémices de la Renaissance. L’aile nord, sans doute construite vers 1510, est caractéristique de ce changement de style, avec ses décors évoquant des flammes et ses remplages volumineux qui cohabitent avec des éléments nouveaux venus d’Italie : un grand escalier central et indépendant, des lucarnes installées sur les toits et des arcs en anses de panier (plat).

    Palais de Justice, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog cultureAutre vue du Palais de Justice: aile ajoutée au XVIIIe

    Bombardés pendant la Seconde Guerre Mondiale, le bâtiment a bénéficié d’une reconstruction, qui a permis de découvrir en 1976, sous le Palais, une maison avec une inscription en hébreu. Lieu de vie ou lieu de culte juif rasé lors de la construction de l’édifice actuel, la ville de Rouen œuvre actuellement à la restauration de la « Maison sublime » qui sera visitable d’ici 2020.

    Eglise Jeanne d’Arc, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog culture

    L’église Saint-Jeanne-D’Arc (XXe)

    Située sur la place du marché, le lieu a été construit en 1979 par Louis Arretche. Même si son architecture moderne, évoquant un casque, un navire ou des larmes en fonction des différents points de vu, tranche avec le décor médiéval de la place, l’église s’intègre bien dans l’ensemble architectural. Son intérieur abrite des vitraux du XVIe siècle, provenant de l’église Saint-Vincent. Une statue, installée contre un des murs du lieu de mémoire religieux et civil, contemple une grande croix qui s’élève sur le lieu du martyr de Jeanne.

    Place du marché, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog culture

    La place du Vieux-Marché (en réhabilitation lors de notre visite)

    Elle ressemble à de nombreuses places de marché de l’époque médiévale : des maisons en pans de bois alignées face à une construction religieuse. La place aurait pu disparaître, mais sa notoriété historique, liée au martyr de Jeanne d’Arc, lui a permis de conserver un aspect proche de l’état initial. La place est plus grande que celle de l’époque médiévale, les maisons ont été remontées voire réinstallées sur cette place, et il ne persiste de l’église Saint-Sauveur que des vestiges au sol. Mais, l’endroit est resté un véritable lieu de vie. On restera surpris que les passants occupent le temps d’un repas les fondations de l’ancien lieu de culte, manifestement peu perturbés par la fin qu’y connu la « Pucelle d’Orléans », mais la place ne porte pas les stigmates de l’Histoire.

    Jeanne d’Arc, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog cultureStatue de Jeanne d’Arc

    Le bûcher n’est indiqué que par une modeste pancarte, la grande croix est à peine visible et la statue de Jeanne d’Arc est cachée dans un coin.

    Place du marché, Jeanne d’Arc, Rouen, Rouen médiéval, patrimoine, blog cultureCroix installée à l’emplacement du bûcher où périt Jeanne d’Arc

    Jeanne d’Arc ne serait-ce qu’un détail de la riche histoire de la ville de Rouen ?


    A découvrir aussi: l’Historial de Jeanne d’Arc



    https://www.rouen.fr/moyen-age

    https://www.universalis.fr/encyclopedie/rouen/