​Isabel : on zape ou on mate ?
illustration article
  • Description
  • Diffusée entre 2012 et 2014 sur la TVE, la série Isabel a très vite rencontré un très grand succès en Espagne. Durant ses 3 saisons et ses 39 épisodes, le programme a rythmé la vie de près de 3 millions d’espagnols tout en conquérant le cœur des critiques et des historiens.

    Synopsis

    La vie d’Isabelle Ière de Castille, dite la Catholique, de son arrivée sur le trône à son décès.

    Les protagonistes principaux : les deux souverains

    Isabel, série, espagne, Isabel la catholique, critique série, blog culture, histoire de l’Espagne

    Isabelle Ière de Castille (1451-1504)

    Fille du roi Jean II de Castille, Isabelle est issue d’un second mariage et n’est pas destinée à régner. Henri IV, son demi-frère, monte sur le trône en 1455 et alloue peu de moyens financiers à sa belle-famille. Isabelle et son frère Alphonse vivent auprès de leur mère, Isabelle du Portugal, qui souffre de démence, dans un palais délabré et dans des conditions difficiles. A onze ans, elle et son frère obtiennent l’autorisation de s’installer à la cour de Castille. Isabelle profite de ce nouvel environnement pour s’instruire : elle apprend le castillan, l’histoire et l’art de monter à cheval.

    En 1468, Alphonse meurt d’un mal encore mystérieux. Henri IV est alors un roi très controversé, que la noblesse castillane et les Cortes (membres du parlement), souhaiteraient écarter du pouvoir. Sa femme Jeanne du Portugal est dite volage, et des rumeurs d’illégitimité plane sur leur fille Jeanne.

    Fiancée à Ferdinand II d’Aragon dès l’enfance, plusieurs rebondissements feront que le mariage ne sera conclu qu’en 1473. Très vite, le couple devient très uni malgré les infidélités de Ferdinand.

    En 1474, Henri IV meurt, officiellement sans testament. Isabelle coupe alors l’herbe sous le pied de sa nièce, et se déclare reine de Castille et de León.

    Elle se trouve alors sur plusieurs fronts : elle doit légitimer sa position de règne, mater les différentes rébellions et réunifier l’Espagne, dont une partie du territoire est occupée par les musulmans. Des entreprises qui l’occuperont toute sa vie, et permettront au couple royal d’être désigné comme « rois catholiques » par le Pape en 1494.

    Isabel et Ferdinand auront 6 enfants, mais seule Jeanne Ière de Castille offrira un héritier à la couronne : Charles Quint.

     En 1504, Isabelle succombe à un cancer de l’utérus. Elle laisse la gestion du royaume de Castille à son époux Ferdinand. Débute alors une période trouble, qui prendra fin en 1516, avec l’arrivée sur le trône du jeune Charles Quint.

    Considérée comme une grande reine pour de nombreux espagnols, Isabelle la Catholique n’en est pas moins critiquée par certains historiens, à cause de l’instauration de l’Inquisition et des nombreuses persécutions qui en découlèrent.

    Isabel, série, espagne, Isabel la catholique, critique série, blog culture, histoire de l’Espagne

    Ferdinand II d’Aragon (1452-1516)

    Fils du roi Jean d’Aragon et de sa seconde épouse, Jeanne Enriquez, Ferdinand n’était comme Isabelle pas destiné à régner. En 1461, son demi-frère Charles d’Aragon, héritier de la couronne, décède. Ferdinand devient alors successeur légitime de son père. En 1468, il devient également roi de Sicile.

    En 1469, alors qu’il a contre lui des prétendants plus crédibles politiquement et financièrement, il devient l’époux d’Isabelle Ière de Castille. Le mariage est contesté et nécessite l’obtention d’une dispense papale, car leurs grands-pères respectifs étaient frères. Une fausse bulle sera fabriquée pour permettre l’union. Il faudra attendre deux ans pour que le mariage soit validé par le Vatican et ainsi légitimé.

    En 1475, suite à l’auto-proclamation comme reine de Castille d’Isabelle, Ferdinand obtient le titre de roi de Castille, mais ne règnera pas sur les terres de son épouse. En 1479, à la mort de son père, il devient roi d’Aragon. Les deux monarques se retrouvent à la tête de deux royaumes qui englobent presque toute l’Espagne actuelle.

    En 1494, Ferdinand fait face aux guerres d’Italie. Le roi français attaque le duché de Milan, dirigé par les Sforza, et le royaume de Naples, au nom de ses aïeux. En effet, en 1442, les Aragonais boutent les Angevins hors du royaume napolitain et installent Ferrante, le fils illégitime du roi d’Aragon Alphonse V. En 1494, Ferrante meurt dans descendance, et le trône revient à Ferdinand. Les deux souverains s’affrontent jusqu’en 1503.

    Au décès d’Isabelle, il devient régent de la couronne au nom de sa fille, Jeanne Ière de Castille, instable mentalement. En conflit ouvert avec son époux, Philippe d’Autriche, qui cherche à profiter de la fragilité de Jeanne, Ferdinand reprendra officiellement le pouvoir en 1506, au nom de son petit-fils, Charles Quint.

    Remarié en 1505 avec Germaine de Foix, nièce de Louis XII et future maîtresse de son petit-fils, il n’aura pas de descendance avec elle. Les historiens avancent que son décès serait lié à la prise d’aphrodisiaque, stimulants qu’il consommait régulièrement pour obtenir un héritier. 

    L’Espagne sous le règne d’Isabelle

    Isabel, série, espagne, Isabel la catholique, critique série, blog culture, histoire de l’Espagne

    Au XIVe siècle, l’Espagne est divisée en trois royaumes : la Castille (et Leon), l’Aragon et l’Emirat de Grenade. La Castille est la région la plus vaste mais également la plus dynamique. 5 millions de personnes habitent dans le royaume, qui tire une partie de sa richesse de l’exportation de laine, très demandée sur le marché international. La Castille est également un axe commercial, chemin vers le Portugal, la France, l’Italie et le Bassin méditerranéen. L’Aragon connait des difficultés économiques. Avec ses 1 million d’habitants, le royaume est instable politiquement. En effet, le pays vient de connaitre une crise de succession et est en pleine guerre civile lorsque Ferdinand et Isabelle annoncent leur mariage.

    Au XVe siècle, la noblesse, et ses Cortes, est en pleine ascension et grignote l’autorité royale. Isabelle et Ferdinand vont réussir à réimposer leur autorité et à mater les rébellions. Le couple décide également de nommer lui-même les membres du haut clergé. La monarchie redevient le cœur du pouvoir et de l’autorité.

    Au VIIIe siècle, les maures ont colonisé une partie de la péninsule ibérique. Ils ont installé des petits royaumes, gouvernés par des émirs. A partir du XIe siècle, les espagnols reconquièrent une partie du pays, et les possessions mauresques se limitent au royaume de Grenade. L’émir, à sa tête, accepte de payer un tribut à la couronne castillane afin de conserver son territoire. L’émirat de Grenade connait deux siècles de demi de paix (de 1237 à 1481). En 1481, Isabelle et Ferdinand décident de bouter les maures hors du sol ibérique. Après 10 années de guerre, Grenade tombe. Dans la foulée, la reine expulse les juifs du royaume. La communauté hébraïque était victime de nombreuses persécutions depuis 1480. Dénoncés, spoliés ou torturés depuis l’instauration de l’Inquisition, l’expulsion devait mettre fin à 10 ans de chasse aux sorcières. Pourtant, l’Inquisition existera jusqu’en 1834.

    C’est également sous le règne d’Isabelle qu’un jeune Génois arrive à la cour avec un projet fou : atteindre l’Asie en traversant l’Atlantique. Remercié dans les autres royaumes, Christophe Colomb rencontre une reine érudite qui croit en sa théorie. La suite, tout le monde la connaît : les caravelles accosteront en Amérique, et l’Espagne se retrouvera à la tête de nouvelles possessions à exploiter.

    Lorsque Charles Quint monte sur le trône en 1516, il se retrouve à la tête d’un pays réunifié, apaisé, riche et élevé au rang de puissance européenne et mondiale. Les prémices d’un futur empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais.

    La série : ce qui fonctionne

    Isabel, série, espagne, Isabel la catholique, critique série, blog culture, histoire de l’EspagneFidèle à l’Histoire: Isabelle se couronne reine toute de blanc vêtue devant la cathédrale de Ségovie, photo issue de la série, tout droit réservé à la TVE

    La série s’était fixée comme objectif de rester le plus fidèle possible à la réalité historique. Malgré quelques petits arrangements et quelques anachronismes, Isabel a pleinement réussi ce premier pari. 

    En plus du respect des évènements et de la chronologie, la série met également en avant les hauts-lieux du pouvoir et capte les enjeux auxquels la Reine doit faire faxe : être une femme au pouvoir, faire les bons choix pour son pays, pour sa famille, tout en se voulant un modèle de foi chrétienne.

    Isabel, série, espagne, Isabel la catholique, critique série, blog culture, histoire de l’EspagneFerdinand et Isabelle, un amour indestructible, ici à l’Alhambra de Grenade, photo issue de la série, tout droit réservé à la TVE

    L’autre challenge était de rendre une période historique délicate accessible au plus grand nombre. Ici encore, le pari est relevé, puisque la série a bénéficié de trois saisons et d’épisodes travaillés qui ont permis de traiter chaque évènement historique pleinement.

    On notera également l’incroyable esthétisme de la série et le traitement d’Isabelle, qui révèle un côté humain que l’Histoire nous avait fait oubliée.

    Ce qui ne fonctionne pas

    Isabel, série, espagne, Isabel la catholique, critique série, blog culture, histoire de l’EspagneIsabelle et Ferdinand, rois unis dans toutes les épreuves, photo issue de la série, tout droit réservé à la TVE

    A vouloir être trop proche de l’histoire, la série est parfois un peu longue et semble ne tourner qu’autour de deux objectifs : conquérir des territoires et repousser l’ennemi. Isabel déambule presque incessamment dans des couloirs interminables dans l’attente du retour d’un émissaire ou de son époux. Les batailles et les accouchements s’enchaînent, certaines scènes de torture sont un peu difficiles, mais l’ensemble restent relativement édulcoré.

    Isabel, série, espagne, Isabel la catholique, critique série, blog culture, histoire de l’EspagneL’équipe de la série, photo issue de la série, tout droit réservé à la TVE

    On mate, et on n’oublie pas de regarder La Corona Partida (la couronne divisée) pour la transition avec la série Carlos, Rey Imperador



    https://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/l_espagne_des_roi...

proche de ce lieu Proche de ce lieu