On a testé l’Assemblée nationale à Paris (75)
illustration article
  • Description
  • Lieu & Horaires
  • C’est l’un des hauts-lieux de la démocratie française. Elle accueille depuis la Révolution les débats de près de 500 personnes chaque semaine. L’Assemblée nationale est le fruit d’une histoire politique mais aussi architecturale, qui en fait pleinement un lieu de culture à découvrir.

    Ce qu’il faut savoir

    L’Assemblée nationale est composée de 577 députés depuis 1986. Avec le Sénat, elle forme le Parlement de la Cinquième République.

    Elle est installée dans deux bâtiments distincts rassemblés en 1768 : le Palais Bourbon et l’Hôtel de Lassay. Les deux édifices ont été édifiés simultanément par quatre architectes différents qui se sont succédés entre 1722 et 1728. L’ensemble ressemblait alors dans son style au Grand Trianon à Versailles.

    En 1764, le Palais devient la propriété du prince de Condé, qui rachète en 1768 l’Hôtel de Lassay. Les deux bâtiments sont reliés par une galerie en bois en 1809.

    A la Révolution, la propriété royale est saisie et le Palais est aménagé pour accueillir un hémicycle où siégera le "Conseil des 500" à partir de 1798.

    A la Restauration, le prince de Condé redevient propriétaire du lieu, mais est contraint de le louer par un bail de 3 ans reconductible aux députés. L’État devient définitivement propriétaire du Palais Bourbon en 1827 et de l’Hôtel de Lassay en 1843.

    Plusieurs travaux sont entrepris en 1827 puis 1832 pour réorganiser le lieu et l’enrichir notamment d’une bibliothèque.

    Aujourd’hui, la « cité Assemblée nationale » courre sur 124 000m² et se compose de 9 500 locaux. Un vrai labyrinthe, avec ses codes et ses symboles qui traduisent l’histoire du lieu mais aussi de la République française. A noter qu’elle n’est ouverte au public que lors des Journées du Patrimoine et sur invitation d’un député, qui pourra vous conter ses secrets.

    Notre visite

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLa Cour d’Honneur de l’Assemblée

    Nous avons débuté la visite par la cour d’Honneur de l’Assemblée. Si elle a conservé ses proportions d’origine, la cour a connu plusieurs séries de travaux dans les années 1980. Au fond de la cour se niche le Palais Bourbon, gardé par une sculpture sphérique. Il s’agit de l’œuvre de l’artiste américain Walter de Maria, créée pour le bicentenaire de la Révolution française. Elle symbolise les droits de l’Homme : sa forme rappelle l’universalité de cette déclaration.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLes plafonds peints de la Salle des pas perdus, symbole de la modernité et du progrès apportant paix et prospérité

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureBronzes et stucs en référence à la Rome démocratique

    En entrant dans le Palais, nous nous dirigeons vers la Salle des pas perdus, qu’on appelle aussi le Salon de la Paix. Elle est le lieu de passage du Président de l’Assemblée avant chaque session. Une tradition militaire, avec une double haie d’honneur des Gardes Républicains, est toujours en cours à chacune de ses arrivées. Cet accueil a une dimension symbolique forte : l’armée doit protéger la République.

    La salle rappelle l’architecture italienne, avec ses murs en stuc, ses grandes sculptures en bronze, mais le plafond peint reprend les codes de la peinture classique du milieu du XIXe siècle.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLa salle des Quatre Colonnes et sa République se tenant droite devant nous le regard porté au loin

    La salle des Quatre Colonnes est loin d’être la plus méconnue : elle est le lieu d’interviews des députés privilégié des journalistes car elle se trouve près de la salle de séance.

    Dans une niche, une allégorie de la République cache derrière elle le nom des députés et des fonctionnaires parlementaires morts pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLe Jardin de la salle des Quatre Colonnes

    Par la porte, on peut apercevoir les jardins, vestiges des jardins à la française du Palais Bourbon, et l’Hôtel de Lassay sur la droite, où réside le Président de l’Assemblée nationale.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLa Galerie des fêtes et ses références à la Galerie des Glaces

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureL’une des tapisseries de la Galerie des tapisseries

    La visite se poursuit dans la somptueuse Galerie des fêtes, qui rappelle étrangement la Galerie des Glaces de Versailles. Elle a pourtant été aménagée en 1845, et s’est donc inspiré de ce décor « mythique », tout en conservant dans ses peintures des caractéristiques du XIXe siècle. La Galerie des tapisseries la jouxte. Son décor est assez typique des années 1850-1860.

    Trois grands salons bordent l’Hémicycle. Lieu d’échange entre les députés, ils ont des décors qui leur son propre mais aussi une étiquette politique spécifique.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLe décor du salon Pujol

    Le premier, le salon Pujol, est le salon de la « droite ». Il a été décoré par Abel de Pujol, un élève de David, qui opte pour des trompes-l’œil à la manière italienne.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLe plafond en caisson blanc et ses colonnes antiquisantes du Salon Casimir-Perier font référence à l’Antiquité grecque

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLa Loi Vengeresse et la Loi Protectrice encadrent la porte d’entrée du Salon

    Le salon Casimir-Perier avec son décor antiquisant, est le lieu des « questions au gouvernement ». 

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureL'intime Salon Delacroix

    Enfin, le Salon Delacroix, réalisé par le peintre, est le salon de la « gauche ». Ses décors renvoient à l’industrie, à la justice, à la guerre, à l’agriculture mais aussi aux fleuves et aux mers, des thématiques centrales dans l’art du XIXe siècle.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLa salle des Conférences et sa cheminée

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureTapis, lampes de chevet et tableaux monumentaux: l'ambiance y est studieuse

    La Salle des Conférences, qui est devenue avec le temps une salle de travail et de relaxation.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureHenri IV garde précieusement le "Piano"

    Elle abrite également les casiers de députés, alignés dans un long meuble qu’on surnomme le « Piano ». Même si l’usage de laisser un petit mot dans le casier s’est un peu perdu, il n’est pas rare d’y trouver une invitation.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLes jardins du Bistrot

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLa bibliothèque de l'Assemblée

    Après un détour au Bistrot, lieu de convivialité de l’Assemblée, nous passons devant la Bibliothèque. Installée au cœur du Palais en 1830, elle a été constituée dès les années 1796. Ici aussi, les décors ont été réalisés par Eugène Delacroix.
    La bibliothèque compte 700 000 volumes, dont de nombreux manuscrits comme un discours de Victor Hugo ou la Marseillaise de la main de Rouget de Lisle.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureL'Hémicycle de l'Assemblée

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureLa coupole qui diffuse une lumière identique tout au long de la journée

    Dernière étape: la Salle des séances, où se tiennent les débats de l’Assemblée. Lors de notre visite, elle était en travaux. Quelques marches permettent de rejoindre son sommet, et d’admirer la coupole, qui diffuse une lumière toujours identique, ce qui efface la distinction entre le jour et la nuit.

    Assemblée nationale, Paris, France, République française, visite test, blog cultureL'escalier qui monte à l'Hémicycle

    Et c’est ici que se referme notre visite dans les antres de la démocratie.


    https://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/visiter-l-assemblee-nationale/visites-de-l-assemblee-nationale