On a testé Pompéi
illustration article
  • Description
  • Lieu & Horaires
  • Tarifs
  • Le 24 décembre 2015, Matteo Renzi a inauguré l’ouverture au public de 6 nouvelles domus tout juste restaurées. A cette occasion, le chef du gouvernement italien en a profité pour marquer sa détermination de restaurer le patrimoine culturel italien en toute transparence et dans les temps impartis. Cette déclaration annonce donc un nouveau tournant pour la valorisation des sites archéologiques en Italie qui souffrent depuis plusieurs années de diverses polémiques : mauvaises gestions budgétaires, fonds détournés, travaux initiés mais jamais achevés, vols… Aidé financièrement dans cette action par l’Union Européenne, l’État italien a planifié une série de restaurations jusqu’en 2018, pour un montant total de 105 millions d’euros.

    Avec cette réouverture et ces bonnes résolutions arrivées un peu avant 2016, DéMUSEElé s’est demandé à quoi ressemblait maintenant la visite du second site le plus visité d’Italie. Direction la Campanie pour une découverte complète des lieux.


    L’histoire du site

    L’histoire tragique de Pompéi, tout le monde la connaît. Une ville romaine, située actuellement à 25km de Naples, disparaît lors de l’éruption du Vésuve en 79 après J.C. laissant des vestiges extrêmement bien préservés à la postérité.

    Pour développer un peu la particularité du site, on peut rappeler qu’il s’agit d’une ville fondée au VIe siècles avant J.C par un regroupement de différentes tribus osques (peuples autochtones), qui entrent rapidement en contact avec des comptoirs grecs installés dans la région, tels que Paestum ou Cumes. Dirigée par les Samnites avant de devenir une colonie romaine en 80 avant J.C., la ville connaît un développement important à partir de cette date et devient prospère sans pour autant devenir puissante.

    En 79 après J.C., le Vésuve, volcan jusque-là en sommeil, se réveille et explose. Un épais nuage de cendres et des chutes de pierre s’abattent sur Pompéi, figeant la ville dans son quotidien. Ainsi, contrairement à d’autres sites archéologiques de la même époque, le visiteur déambule dans une ville préservée, avec des édifices privés et publics encore en très bon état, et dont les murs sont couverts de peintures.

    Après l’éruption, la ville sera oubliée, et ne sera redécouverte qu’en 1792, lors de travaux de construction d’un canal. Depuis, la ville a connu plusieurs campagnes de fouilles, conduisant au dégagement d’une partie de la cité (44 ha). C’est celle-ci qui est ouverte à la visite actuellement.

    Préparer sa visite

    Avant de se rendre à Pompéi, il vaut mieux préparer un peu sa visite. Le site est très grand et une journée ne suffit pas pour tout voir. De plus, les rues sont en mauvais état, avec des pavés à hauteurs différentes les uns des autres, rendant la marche difficile.

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveLe sol pavé Via dell’Abondanza

    On choisit donc plutôt des chaussures plates qui maintiennent bien le pied. Et on évite la visite avec une poussette ou un berceau ou si on est en béquille ou en fauteuil roulant car le site n’est vraiment pas aménagé pour les personnes handicapées (vraiment pas du tout).

    La page de Pompéi est vraiment très complète et plutôt bien écrite, de quoi vous permettre de vous documenter en amont et choisir ce que vous voulez voir. Il vaut mieux prévoir une petite journée de visite (5/6h) et ne voir que les éléments les plus intéressants ou les plus significatifs de la cité romaine que de chercher à tout faire. Il est également possible d’organiser sa visite en fonction des ses intérêts et des thèmes possibles, comme le propose le site officiel de Pompéi (http://www.pompeiisites.org uniquement en italien ou en anglais) : la maison romaine, l’administration publique, la peinture, la vie quotidienne, les spectacles, les murailles, la villa et l’éruption du Vésuve. Sachez que la richesse des décors peints de Pompéi est à l’origine de la définition de 4 styles s’étendant du IIIe siècle avant J.C. à 79 ap. J.C. et qu’on applique désormais aux autres sites de l’Empire romain..

    Enfin, avec l’engagement fait par Matteo Renzi, de nouveaux édifices devraient bientôt venir enrichir ces possibilités.

    Si vous n’imaginez toujours pas la richesse du site, la vidéo de C’est pas sorcier peut vous donner une petite idée.

    Venir à Pompéi

    Pour venir à Pompéi, vous avez le choix. Le lieu est bien desservi : le train au départ de Naples et de Salerne, le bus au départ de Naples et de Salerne, et en voiture par l’autoroute A3 (Naples, Salerne, sortie Pompei). Évitez de prendre l’autoroute qui vient d’Avellino (A16), car la sortie se fait au cœur dans la ville actuelle, où la conduite est plus qu’extravagante et délicate!

    Si vous choisissez la voiture, il existe un parking (bien indiqué) près de l’entrée de l’amphithéâtre. Il est payant (1,50e de l’heure), en assez mauvais état, mais il est muni de caméras de surveillance. De quoi visiter le site l’esprit tranquille…

    Les abords du site

    Dans la rue principale (via Roma), située près du parking, se situe l’agence Pompei Servizi. Elle vous interpelle immédiatement quand vous arrivez en voiture. Cette agence ne délivre que des audioguides (5e par personne + une carte d’identité comme caution). Elle ne vend pas de tickets et ce n’est pas non plus une boutique. Par contre, le personnel parle très bien français. Si vous ne souhaitez pas prendre d’audioguide, l’arrêt n’est donc pas obligatoire.

    L’entrée (mais également la sortie) la plus proche du parking se fait par l’amphithéâtre. Quelques mètres séparent les deux lieux, mais la rue est pleine de stands où les vendeurs ne manquent pas d’imagination pour vous apostropher et vous vendre un guide ou un petit souvenir. La traversée peut donc être fastidieuse. Libre à vous de vous arrêter, mais sachez qu’aucun de leur argument n’est valable. On ne se perd pas dans Pompéi (difficile de se perdre dans une ville romaine d’ailleurs), il y a des panneaux explicatifs, les rues ont des noms, les lieux sont indiqués… et surtout le personnel est là pour vous aider et vous renseigner. Il s’agit tout de même dans le second site le plus visité d’Italie… Si vous ne parlez pas italien, l’achat d’un guide peut cependant être judicieux pour comprendre les différents édifices.

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveExemples de panneaux Via dell’Abondanza

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveExemples de panneaux sur le Forum

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuvePanneau présentant le thermopolium Via dell’Abondanza

    Les lieux

    L’éruption du Vésuve a permis de garder une photographie de la ville telle qu’elle était en 79. On y retrouve donc tous les éléments classiques d’une cité romaine : des bâtiments publics (le forum, la basilique, les thermes), des lieux de spectacle (l’amphithéâtre, le théâtre, la Palestre), les édifices religieux (les temples) et les constructions de la vie quotidienne (les villa, les maisons ou encore le lupanar).

    Durant notre visite, nous avons choisi un itinéraire de 3h qui nous permettait de voir un tiers du site (dont certaines domus restaurées) : l’amphithéâtre, la Via dell’Abondanza, les thermes de Stabies, le forum et la Maison du Faune.

    La via dell’Abondanza, longue de 8,5m, est la plus représentative de la richesse et de la diversité de Pompéi. On y trouve la domus de Paquius Pocolus avec ses riches décors peints, à peine restaurée ; le thermopolium Lucius Vetituis Placidus, sorte de fast-food qui vendait des plats à emporter conservés dans les récipients encastrés dans le comptoir, mais qui possédait également des salles pour se restaurer en petit comité ; et la fullonica di Stephanus, une foulerie et un atelier de teinturiers.

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveDomus de Paquius Pocolus, Via dell’Abondanza

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveDomus de Paquius Pocolus, Via dell’Abondanza

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveDomus de Paquius Pocolus, Via dell’Abondanza

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveLe thermopolium Lucius Vetituis Placidus, Via dell’abondanza

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveLe thermopolium Lucius Vetituis Placidus, Via dell’abondanza

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveLa fullonica di Stephanus, Via dell’Abondanza

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveLa fullonica di Stephanus, Via dell’Abondanza

    Après les thermes, il faut faire un petit détour pour regagner le lupanar, l’un des édifices les plus célèbres de Pompéi. Un peu en retrait et à l’abri des regards, le lieu est encore décoré de scènes érotiques, mais c’est également l’occasion de comprendre comment était organisé le bâtiment : des petites pièces où l’intimité était limitée. L’entrée se fait par une ruelle et la sortie par une autre, qui mène elle au forum, véritable musée à ciel ouvert. Les vestiges découverts lors des fouilles y sont entassés dans de grandes étagères, sans véritable organisation. Mais l’état de conservation est saisissant, et on oublie cette présentation rustique. 

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveLes thermes de Stabies

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveLe musée à ciel ouvert sur le forum

    Nous avons terminé notre visite par la Maison du Faune, qui doit son nom à la statue d’un faune dansant à l’entrée de la domus. Il s’agit d’une copie (une grande partie des fresques, des mosaïques et des statues sont conservées au Musée Archéologique de Naples et ont été remplacés par des copies). La Maison du Faune est l’une des plus fastes de la ville, renfermant un grand jardin et des mosaïques, dont celle qui illustre la bataille de Darius contre Alexandre le Grand.

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveLa maison du Faune

    Bien sûr, d’autres itinéraires sont possibles. Avec sa position centrale, le forum reste néanmoins un lieu incontournable. La Villa des Mystères se trouve, quant à elle, vraiment en retrait, et il faudra prévoir une heure supplémentaire dans le parcours pour pouvoir aller découvrir ses magnifiques fresques, dont le thème illustre l’initiation d’une jeune mariée au culte de Bacchus (Dionysos).

    L’état de Pompéi

    On sait depuis une dizaine d’année que l’état de Pompéi est alarmant. Des secteurs en grand danger, des bâtiments qui menacent de s’écrouler… On remarque vite que peu d’investissement a été fait depuis les années 70. Une grande partie des édifices est maintenue par des échafaudages, des étais et des poutrelles pour supporter les toits ou les murs les plus abîmés… et ce même sur la rue principale (Via dell’Abondanza).

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveDifférentes vues des échaufaudages de la Via dell’Abondanza

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveDifférentes vues des échaufaudages de la Via dell’Abondanza

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveDifférentes vues des échaufaudages de la Via dell’Abondanza

    Un site à l’abandon que l’ouverture des six domus ne masque pas vraiment. De plus, le lieu est devenu la demeure de nombreux chiens errants, qui ont envahi la ville. Aucune crainte à avoir, ils sont inoffensifs, mais évitez de les toucher…

    Malgré tout, on sent une volonté de changer les choses. Des panneaux annoncent les futurs restaurations, nous avons croisé des restaurateurs en train de réaliser une intervention… On espère que cela durera.

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveLa maison du Syrien, affiche annonçant la prochaine restauration dans le cadre du Grand Projet Pompéi

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveRestaurateurs au travail, Via dell’Abondanza

    Les services

    Ce que l’on peut regretter, c’est que le site est quelques peu brut: il n’y a pas de musée ou de centre d’interprétation à l’entrée pour nous valoriser le site et son histoire. Véritablement laché dans la nature, il peut être utile d’opter pour un système de guidage (audioguides, livres…).

    Il existe d’ailleurs des applications pour découvrir Pompéi qui ne marchent pas toutes avec internet. Dans le site, nous sommes tombés sur la publicité pour Pompeii Touch App, qui permet de reconstituer la ville en 3D juste avant l’éruption (compatible Apple et Android, 2,99e, en anglais).

    Nous l’avons évoqué un peu plus haut, il existe des panneaux à Pompéi. Ils sont en italien et en anglais, et ils indiquent les directions, le nom des rues, des édifices, présentent les restaurations ou les lieux. Bien que la visite dans la ville donne une impression d’enchainer les visites sans véritablement savoir où l’on se trouve, ces indications servent à en avoir une petite idée. De plus, le personnel est très présent sur le site.

    Toute sortie de Pompéi est définitive… mais le site propose un certain nombre de services pour le confort du visiteur. Il existe de nombreuses fontaines qui ponctuent le site. Anciennes constructions romaines, elles sont encore alimentées en eau potable. Pour se restaurer, des aires de pique-niques sont à disposition, et il y a aussi une cafétéria qui propose des sandwichs type aires d’autoroute (Autogrill). Enfin, des toilettes sont également à votre disposition ainsi que des poubelles de tri. D’ailleurs, le site est vraiment propre contrairement aux autres zones de la région.

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveUne des fontaines d’eau potable, Via dell’Abondanza

    Pompei, Pompéi, Pompeii, Naples, archéologie, visite test, site, VésuveUne des poubelles de tri du site

    Conclusion

    On sent au fil de la visite que l’état de Pompéi est préoccupant. Les édifices sont maintenus par des échafaudages, beaucoup de bâtiments sont fermés… Cependant, la découverte du lieu reste un enchantement. Le site est riche, et on imagine que l’entretien financier doit être colossale. En se promenant dans les ruelles, le changement de cap est perceptible. On remarque la volonté de l’Etat italien de relever la barre et de sauver Pompéi. Une situation bien sûr à suivre, mais en attendant, l’ouverture des nouvelles domus aura de quoi ravir tous les visiteurs.

    Et pour les passionnés d’archéologie, n’hésitez pas à prendre le pass 3 jours pour découvrir les sites de Pompéi, Stabia, Herculanum, Oplonti et Boscoreale (20e contre 11e l’entrée plein tarif de Pompéi).



    Source

    http://www.pompeiisites.org

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pompéi

    http://www.lefigaro.fr/culture/2010/12/11/03004-20...

  • Horaires

    Du 1er novembre au 31 mars : tous les jours de 9h à 17h, dernière entrée à 15h30

    Du 1er avril au 31 octobre: tous les jours de 9h à 19h30, dernière entrée à 18h

    Fermé le 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

  • Tarif plein: 11€

    Tarif réduit: 5,50€

    Tarif pass 5 sites/3jours : 20€

    En période d'exposition, les tarifs peuvent être légèrement augmentés.  


proche de ce lieu Proche de ce lieu