​A vos pinceaux : l’émission réussira-t-elle à attirer le grand public ?
illustration article
  • Description
  • Ce soir, France 2 diffuse son nouveau programme, A vos pinceaux, adapté d’un format britannique, The Big painting. Présentée par Marianne James, l’émission, similaire dans son concept aux concours culinaires ou musicaux, rassemble 10 peintres amateurs qui s’opposeront durant quatre émissions afin de devenir le meilleur artiste. Pour les juger, France 2 a fait appel à deux spécialistes du milieu de l’art, de Fabrice Bousteau (directeur de Beaux Arts magazine) et Bruno Vannaci (professeur d’arts plastiques). La compétition aura lieu dans des hauts-lieux de l’Histoire de l’Art, comme Giverny, le Grand Palais ou encore le Musée des Beaux-Arts de Toulouse. Chaque prime comptera trois épreuves, comportant des techniques jugées dans les écoles d’art : le portrait, le nu ou encore la scène d’ensemble. Le grand gagnant exposera ses œuvres au Grand Palais.

    A quelques heures du lancement, peu d’informations ont filtré sur le programme. En effet, il semble que France 2 ait décidé de jouer l’effet de surprise. Mais est-ce-que le programme et la stratégie de communication seront suffisants pour attirer et fidéliser les spectateurs ?  Eléments de réponse…


    Pourquoi le programme va marcher ?

    Tout comme son modèle direct, le Meilleur pâtissier, le format est basé sur la compétence et la création, qui ont de grandes chances de faire naître la fascination chez le spectateur. Voir une œuvre naître sous ses yeux touchera sans aucune difficulté les amateurs, plus ou moins connaisseurs.

    En plus de cette notion de challenge, on peut rappeler que les français sont de plus en plus demandeurs pour connaître leur patrimoine. Même si c’est l’histoire qui remporte tous les suffrages, on sait que les français sont aussi ouverts à l’art de par les bons résultats de fréquentation des musées. La cible, c’est-à-dire les personnes ayant déjà une sensibilité artistique, est assez diversifiée et curieuse pour apprécier les créations proposées.

    A cette petite touche de chauvinisme, le programme offrira également aux spectateurs la possibilité de découvrir les tendances actuelles de l’art, sans cette étiquette « art contemporain », qui fait peur aux amateurs.

    Le programme a donc de quoi séduire. Oui mais, il risque aussi de décevoir et d’être très vite boudé.


    Pourquoi le format risque de ne pas plaire…

    Côté réticence, on peut rappeler que beaucoup de français n’ont pas les codes nécessaires pour comprendre les éléments pris en compte dans la notation des juges. Même si France 2 a annoncé faire des récapitulatifs sur l’Histoire de l’Art, les téléspectateurs risquent de vite renoncer au concours.

    De plus, on sait que les français restent très friands du XIXe siècles. La déception risque donc d’être grande si aucune épreuve n’arbore une performance impressionniste. L’art est également très subjectif, n’affectant pas les personnes de la même façon. Il sera donc difficile, contrairement à un plat ou un gâteau, de savoir ce qui est vraiment raté et pourquoi tel candidat sort, ce qui risque de frustrer les spectateurs et le faire changer de chaîne.

    Le milieu artistique est également assez excessif, et on connaît tous les égos démesurés de certains peintres. Alors que les concours habituels sont toujours bon enfant, on risque d’assister à un combat de coq qui énervera plus qu’il ne fascinera certains spectateurs. A défaut de pouvoir distribuer des claques, il faudra alors zapper pour se calmer…

    Même si le programme a très bien fonctionné en Angleterre, la configuration n’est pas la même. L’éducation artistique est beaucoup plus présente chez nos voisins que dans l’Hexagone. Les médiateurs décryptent le tableau avec pour mission d’instruire et d’ouvrir les visiteurs à l’Histoire de l’art, en évitant de leur proposer des choses à leur hauteur ou dans leur goût. Même si France 2 a réduit à 4 au lieu de 6 le nombre d’épisodes, et a annoncé intégré des formes d’art plus moderne, comme le tag, le programme risque de faire plouf.


    Alors que va faire France 2 ?

    Et bien pour proposer un programme réussi, il va falloir laisser les audiences de côté pour répondre à plusieurs impératifs.

    On peut rappeler que l’art, et la culture en général, ont déserté la télévision publique, qui s’est rabattue sur des programmes aux formats courts, comme d’Art d’art, ou plus généraux, comme Secrets d’Histoire. Ce concours est donc une bonne nouvelle car la chaîne revient à sa mission d’éducation.

    France 2 va aussi devoir faire barrage aux envies des spectateurs pour ne pas imposer aux participants des créations aux goûts des téléspectateurs. Les prétendants au titre doivent pouvoir garder leur style et leurs sources d’inspirations.

    Enfin, il va falloir justifier son envie de « découvrir le futur Picasso » qu’on entend dans la bande-annonce, en rappelant que plus qu’un artiste dans la veine du peintre espagnol, on recherche quelqu’un qui saura renouveler les codes de l’art comme l’a fait Picasso en son temps.

    On attend donc de voir le résultat. A noter que la soirée se poursuivra avec un épisode de Trésors volés, autre nouveau programme de la chaîne, qui est très réussi.



    Sources :

    http://www.nouveautes-tele.com/37191-a-vos-pinceaux-france-2-la-peinture-avec-marianne-james.html

    http://www.toutelatele.com/a-vos-pinceaux-france-2-degaine-sa-palette-d-artistes-amateurs-avec-marianne-james-des-le-mardi-27-decembre-87100


    Illustration: http://www.france2.fr/emissions/a-vos-pinceaux

proche de ce lieu Proche de ce lieu